Comment vaincre le stress lors d’un entretien téléphonique ?

Au-delà d’un simple outil de communication, le téléphone peut aussi servir lors d’un entretien d’embauche. Mais alors, les choses ne se passent pas toujours bien pour les candidats. En effet, nombreux sont les demandeurs d’emploi qui sont stressés lorsqu’ils passent un entretien téléphonique. Dans cet article, nous vous proposons quelques astuces intéressantes pour vaincre le stress lors d’un entretien téléphonique.

alt_a_changer

La préparation de l’entretien

Ce n’est pas un conseil forcément spécifique à l’entretien téléphonique. Tout entretien d’embauche a besoin d’une préparation. Il s’agit pour le demandeur de simuler une situation réelle d’entretien téléphonique. Pour ce faire, il peut se faire aider par un ami. Ce dernier, se fait passer pour un DRH et lui fait subir un entretien par téléphone. Ce genre d’exercice est très pratique. Les questions sont minutieusement choisies et posées afin de l’éprouver au mieux. Cet exercice peut permettre au demandeur d’emploi de travailler les réponses à donner au recruteur. Le premier contact étant très important, c’est d’abord ça qu’il faut travailler.

Bien choisir le lieu de l’entretien téléphonique

Il faut savoir que pour recevoir un appel téléphonique quel qu’il soit, le lieu est très important. Surtout, pour un cas d’entretien d’embauche, vous devez recevoir l’appel dans un espace calme où il y a peu de bruits. Dans le cas contraire, vous risquez de vous déconcentrer et de perdre le fil de vos réponses. Évitez alors de recevoir un appel à caractère professionnel dans le métro, dans le train, dans un bar, etc.

L’heure et le jour importent aussi. Généralement, vous n’avez pas le choix. C’est l’employeur qui vous impose le moment. Néanmoins, il vous est parfois donné la possibilité de choisir vous-même votre agenda. Dans ce cas, nous vous conseillons d’opter pour un matin de lundi ou pour un vendredi en fin de journée. Il n’y a plus de pression, donc plus de stress a priori.

Soigner les premières paroles

Même si vous étiez stressé avant de décrocher l’appel, vous pouvez convaincre votre interlocuteur après avoir réussi à passer les premières secondes de votre entretien sans bégayer ou sans signe évident de stress. En effet, ces premières secondes déterminent la suite de l’entretien. Si le recruteur n’est pas satisfait de vos premières réponses, il accélérera l’entretien et vous serez encore plus stressé. Alors soignez votre entretien dès le début. Cela vaut aussi lorsque c’est vous qui prenez l’initiative d’appeler l’employeur pour l’entretien.

Ne pas monopoliser la parole

Vous pouvez mettre en valeur vos compétences ainsi que vos aptitudes sans avoir à trop monopoliser la parole. Lorsque vous parlez trop pendant un entretien, vous risquez de vous perdre, surtout si vous n’en avez pas l’habitude. Il est donc conseillé de laisser le recruteur prendre la parole de temps en temps.

Au cours d’un entretien téléphonique, on n’entre pas forcément dans tous les détails de sa personnalité et des expériences acquises. Vous devez aussi montrer votre intérêt pour le poste. Parfois, au lieu de placer un mot, vous pouvez sourire bruyamment sans pour autant exagérer.

Soigner la conclusion de l’entretien

Comme pour le début, la conclusion peut aussi stresser. Là aussi, il faut être très cordiale, bien choisir les mots et être posé. Lorsqu’une conclusion est bien soignée, elle fait de l’effet et votre interlocuteur en est fasciné. Vous pouvez alors en profiter pour demander un entretien physique afin de donner plus de détails sur vous.